Echec de l'attaque d'une base militaire

Echec de l'attaque d'une base militaire
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié
PUBLICITÉ

Dix membres du commando qui a attaqué une base militaire de Valencia au Venezuela sont toujours en fuite. Ils ont en leur possession des fusils et des lance-grenades dont ils sont parvenus à s’emparer.

Deux assaillants ont été tués et huit capturés. Ils ont été identifiés comme un officier déserteur et neuf civils.

Les autorités y voient une “attaque terroriste” et non pas une “rébellion” militaire.

La Constituante a suspendu ses travaux.

“Je demande la peine maximale pour tous ceux qui ont pris part à ce complot terroriste. La peine maximale, et il n’y aura aucune clémence, sous aucun prétexte, pour les civils et les déserteurs”, a déclaré le chef de l’Etat.

Les forces armées ont rappelé leur soutien au régime. L’un des leaders de l’opposition, Henrique Capriles met en doute cette image d’une armée unie derrière le pouvoir.

“Ne croyons pas qu’il s’agit de toute la famille des militaires, c’est le discours des dirigeants de l’armée, parce que tous les Vénézuéliens aujourd’hui, tous dans leur immense majorité, vivent les mêmes problèmes”, a-t-il assuré.

Des dizaines de personnes ont dressé des barricades aux environs de la ville de la Valencia, ou la base militaire a été attaquée. Des affrontements ont éclaté avec des militaires de la Garde nationale, qui les ont dispersés à coups de gaz lacrymogène et de tirs de balles en caoutchouc.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Le pouvoir dit avoir déjoué une "attaque terroriste" contre l'armée

Caracas affirme avoir déjoué une "attaque" contre l'armée

Venezuela : reprise du contrôle d'une prison sous la coupe d'un gang