PUBLICITÉ

Référendum en Catalogne : Madrid contre-attaque

Référendum en Catalogne : Madrid contre-attaque
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le gouvernement espagnol a annoncé avoir saisi la cour constitutionnelle

PUBLICITÉ

Le gouvernement espagnol contre-attaque pour empêcher le référendum sur l’indépendance de la Catalogne. A l’issue d’un Conseil des ministres extraordinaire, Mariano Rajoy a annoncé avoir saisi la Cour constitutionnelle, la constitution stipulant que le pays est “indivisible”. Des poursuites pénales seront engagées contre les dirigeants catalans ayant convoqué cette consultation et le parquet général a demandé que le matériel électoral soit saisi.

“Cette consultation, au-delà du fait qu’elle veuille être imposée de manière désordonnée, improvisée et illégale, n’aura pas lieu, a martelé le chef du gouvernement. Il n’y aura pas de référendum d’autodétermination parce cela revient à priver l’ensemble des Espagnols de leur droit à décider de leur avenir. Comme vous le comprendrez, ni le gouvernement ni les tribunaux ne peuvent le tolérer sous aucun prétexte.”

Le président de la Catalogne, Carles Puigdemont, entend, lui, aller jusqu’au bout. Mercredi soir, les indépendantistes qui dominent le parlement catalan ont fait adopter une loi sur l’organisation du référendum convoqué pour le 1er octobre. Alors que l’opposition quittait la salle, une élue séparatiste a retiré les drapeaux espagnols laissés sur les sièges. Un symbole, s’il en est, de la défiance entre Barcelone et Madrid.

En #Catalogne, le débat sur la sécession vire aux insultes et à la haine https://t.co/bSg0NUXIzx | Par sandrinemorel</a></p>— Le Monde (lemondefr) September 7, 2017

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

La Catalogne va organiser son référendum d'autodétermination

Indépendance de la Catalogne : Carles Puigdemont sur les traces d'Artur Mas

Carles Puigdemont: "Je souhaite une déclaration d'interdépendance" avec l'Espagne