EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Mehdi Nemmouche menace de boycotter son procès

Mehdi Nemmouche menace de boycotter son procès
Tous droits réservés 
Par Vincent Ménard
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L'auteur présumé de la tuerie du musée juif de Bruxelles réclame un traitement médical.

PUBLICITÉ

Le Français Mehdi Nemmouche a comparu ce jeudi devant la justice belge.

L’auteur présumé de la tuerie du musée juif de Bruxelles s’est plaint de son état de santé et de ses conditions de détention.

Placé à l’isolement, il serait “en train de perdre l’ouïe et la vue” et il “aurait des douleurs insupportables au niveau de sa boîte crânienne”.

Il réclame donc un traitement médical, faute de quoi il refuserait de se présenter à son procès, qui pourrait avoir lieu l’an prochain.

Me Sébastien Courtoy, avocat de Mehdi Nemmouche : “Nous sommes venus vous annoncer qu’il n’y aura pas de procès Nemmouche, il y aura un simulacre de procès Nemmouche pour la raison suivante, c’est qu’actuellement et par la volonté délibérée de l’administration pénitentiaire, Monsieur Nemmouche n’est pas en état de se rendre à son procès.”

Mehdi Nemmouche, qui avait combattu en Syrie dans les rangs des jihadistes avant de revenir en Europe, est le principal suspect de l’attentat commis à Bruxelles le 24 mai 2014.

Un jeune employé du musée juif, une bénévole française et un couple de touristes israéliens avaient été abattus de sang-froid au sein de l‘établissement.

Mehdi Nemmouche avait été arrêté six jours plus tard à Marseille à sa descente d’un bus en provenance de Bruxelles.

Il est aussi soupçonné d’avoir été l’un des geôliers de quatre journalistes français détenus en otage en Syrie.

Mehdi Nemmouche, malade, menace de faire faux bond à son futur procès https://t.co/VpjwIAORGV#AFPpic.twitter.com/dY8CrrXPp7

— Agence France-Presse (@afpfr) 21 septembre 2017

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Bruxelles : les violences liées au trafic de drogue gagnent du terrain

Attentat de Bruxelles: le ministre belge de la Justice démissionne

Attentat de Bruxelles : "Le terrorisme ne vaincra jamais", affirme Alexander De Croo