EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Kenya : impossible de garantir "l'équité du scrutin"

Kenya : impossible de garantir "l'équité du scrutin"
Tous droits réservés 
Par Vincent Ménard
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le président de la Commission électorale hausse le ton avant la présidentielle du 26 octobre.

PUBLICITÉ

Au Kenya, le président de la Commission électorale émet des doutes sur sa capacité à pouvoir organiser dans de bonnes conditions la présidentielle du 26 octobre.

Sur le plan technique et logistique, pas de problème.

Au niveau de l‘équité, c’est tout autre chose, selon Wafula Chebukati, qui accuse les dirigeants politiques “d’interférence”.

Wafula Chebukati, président de la Commission électorale : “ J’ai fait plusieurs tentatives pour obtenir des changements majeurs, mais toutes mes propositions ont été rejetées par une majorité de commissaires. Dans de telles conditions, il est difficile de garantir une élection libre, équitable et crédible.”

Raila Odinga, qui a décidé de ne pas participer au scrutin du 26 octobre, appelle ses partisans à descendre dans les rues ce jour-là malgré l’interdiction de manifester dans les principales villes du pays.

Le 8 août dernier, c’est Uhuru Kenyatta qui avait été réélu avec 54,27 % des voix, mais la Cour suprême avait invalidé les résultats, jugeant que l‘élection n’avait été “ni transparente, ni vérifiable”.

Kenya : le président de la commission électorale annonce qu’il n’est plus capable de garantir une élection crédiblehttps://t.co/QU0DZJYq3z

— Africapostnews (@africapostnews) 18 octobre 2017

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Les jeunes kenyans toujours dans la rue contre la loi de finances

Kenya : la rupture d'un barrage provoque la mort d'au moins 45 personnes

NO COMMENT : un 'Dark Valentine' organisé au Kenya le 14 février