Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.

DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le président chinois Xi Jinping devient Grand timonier, à l'égal de Mao

Le président chinois Xi Jinping devient Grand timonier, à l'égal de Mao
Taille du texte Aa Aa

C’est le plus haut sommet du Parti communiste chinois : le président Xi Jinping l’a atteint ce mardi comme seul l’avait fait avant lui Mao Tsé-toung, le fondateur du régime. Sa gouvernance est effectivement entrée dans ce que le puissant parti appelle sa charte. A 64 ans, Xi devient ainsi le nouveau Grand timonier, soit le plus puissant dirigeant depuis une quarantaine d’années en Chine.


Une idéologie, 89 millions d'adhérents

Cette consécration a été votée par plus de 2 300 délégués réunis lors du 19ème Congrès national qui se tient à Pékin depuis mercredi dernier. “La Pensée Xi Jinping du socialisme à la chinoise”, selon les termes officiels, a été incluse dans la fameuse charte. Elle constitue désormais un modèle, un guide, pour le plus grand parti du monde. Eh oui, il rassemble près de 89 millions de membres; bien des mouvements politiques en rêveraient…


Depuis Mao, aucun autre secrétaire général du Parti communiste chinois n’avait vu sa thèse idéologique consacrée de son vivant. Deng Xiaoping, qui a fait de la Chine la deuxième puissance économique mondiale grâce à ses réformes, n’est entré dans la charte qu’après sa mort, en 1997. Quant à Jiang Zemin et Hu Jintao, au pouvoir avant Xi, leur vision n’a été retenue qu’après leur départ à la retraite, et sans que leurs noms soient cités.


Que lire dans les pensées de Xi ?

Alors, “La Pensée Xi Jinping”, qu’a-t-elle de révolutionnaire ? Le président chinois l’a expliqué à l’ouverture du 19ème Congrès, il veut “une grande renaissance de la nation”. Dans ce but, il a promis de conforter l’Etat de droit “socialiste”, de mettre en ordre de marche une armée “de premier rang mondial” d’ici à 2050, d’améliorer la protection sociale et médicale pour le peuple, et même de réconcilier “l’homme et la nature”. Attention – personne ne sera surpris – tout cela sous le contrôle absolu de la direction du Parti communiste chinois.