Mer de Chine : vers un accord entre Hanoï et Pékin

Mer de Chine : vers un accord entre Hanoï et Pékin
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les deux pays ont signé lundi un protocole d'accord visant à garantir la paix et la stabilité dans la région.

PUBLICITÉ

C’est sous le buste d’Ho Chi Minh, le fondateur du parti communiste du Vietnam que les présidents chinois et vietnamiens ont scellé lundi un protocole d’accord censé faire baisser les tensions en mer de Chine méridionale.

Le document prévoit que les deux parties s’engagent à maintenir la paix et la stabilité dans la région. Mais les détails du compromis n’ont pas été communiqués. Il s’agirait d’une initiative conjointe pour organiser les flux maritimes vai deux corridors dont le tracé n’a pas non plus été dévoilé.

#Trump propose d‘être médiateur dans les conflits en en mer de #Chine méridionale https://t.co/psh1M6ZC8Kpic.twitter.com/sAcg0xHE8X

— HuffPost Québec (@HuffPostQuebec) 12 novembre 2017

Les relations entre la Chine et le Vietnam se sont dégradées en juillet dernier quand Pékin a fait pression sur Hanoï pour qu’il arrête ses forages pétroliers dans cette zone maritime très convoitée.
Depuis 2012, Pékin a renforcé sa présence militaire sur plusieurs îlots dans cette zone maritime également convoitée par le Vietnam.

très belle carte de FranceFattori</a> dans le Monde sur la mer de Chine <a href="https://t.co/RrhfYxRNz3">https://t.co/RrhfYxRNz3</a> <a href="https://t.co/7ormaBZGA2">pic.twitter.com/7ormaBZGA2</a></p>— Arnal François géog. (arnalgeo) 1 novembre 2017

Carrefour stratégique du commerce, la mer de Chine méridionale est considérée comme une poudrière potentielle entre les pays riverains compte tenu des énormes gisements de gaz et de pétrole que les fonds marins contiendraient.

Avec Agences

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

No Comment : le panda géant Fu Bao quitte la Corée du Sud

Ukraine : la France attend de la Chine "qu'elle passe des messages très clairs à la Russie"

Trois pays occidentaux ciblés par une campagne de cyberespionnage chinoise