Les perdants de la "coalition Jamaïque"

Les perdants de la "coalition Jamaïque"
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

En Allemagne, les plans de certains ministrables ont été contrecarrés par l'échec du projet de coalition entre la CDU d'Angela Merkel, les libéraux du FDP et les Verts. Une coalition surnommée Jamaïque en raison des couleurs qui symbolisent ces partis.

PUBLICITÉ

En Allemagne, les plans de certains ministrables ont été contrecarrés par l'échec du projet de coalition entre la CDU d'Angela Merkel, les libéraux du FDP et les Verts. Une coalition surnommée Jamaïque en raison des couleurs qui symbolisent ces partis.

Cem Özdemir, codirigeant du parti écologiste, se rêvait en prochain ministre allemand des Affaires étrangères. Il n'en sera probablement rien. Les Verts devraient incarner l'opposition même s'ils se disent toujours disposés à faire partie d'un gouvernement minoritaire.

Le dirigeant de la CSU, allié bavarois de la CDU de Mme Merkel, comptait lui aussi sur cette coalition. Horst Seehofer qui ressort fragilisé par cet échec rêve toujours d'un poste à Berlin pour s'éloigner de Bavière où il est contesté dans son parti.

Horst Seehofer a salué dimanche 26 novembre 2017 l'ouverture de nouvelles tractations entre les conservateurs de la chancelière et les sociaux-démocrates du SPD. Cette coalition renouvelée serait pour lui "la meilleure option".

Outre ces deux hommes, Angela Merkel ressort elle aussi affaiblie par l'échec d'une "coalition Jamaïque". Deux mois après les élections, la chancelière allemande peine toujours à former un gouvernement.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Un membre de l'AfD accusé d'avoir été payé par la Russie

Cologne : évacuation d'urgence après la découverte d'une bombe de 500 kg

"L'intégration européenne doit se poursuivre", selon le vice-chancelier allemand Robert Habeck