EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Visite du pape : le fol espoir des rohingyas

Visite du pape : le fol espoir des rohingyas
Tous droits réservés 
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Ce voyage du pape, c'est l'objet d'un grand espoir pour les Rohingyas, pour en finir avec "l'épuration ethnique".

PUBLICITÉ

Ce voyage du pape, c’est l’objet d’un grand espoir pour les Rohingyas. L’espoir de trouver un allié, pour en finir avec cette “épuration ethnique” dénonçée par les Nations Unies. Plus de 600.000 Rohingyas ont fui depuis fin août leurs villages pour échapper à la répression de l’armée birmane.

Des enfants brûlés, 200 000 personnes confinées dans un camp de réfugiés, premières évaluations et premiers retours du Pr Raphaël Pitti, en direct du camp de réfugiés #Rohingyas à #Rajapalong au #Bangladesh.
Soutenez nos actions : https://t.co/V6iJqJjg2K
RT pour dénoncer ‼ pic.twitter.com/xPQwHV4G7T

— UOSSM-France (@UOSSM_France) 20 novembre 2017

Le pape François doit se rendre aussi au Bangladesh, qui accueille les réfugiés, comme Hamina :
“En venant au Myanmar pour nous les Rohingyas, il va apporter la paix dans la région. Il peut nous aider à retourner au Myanmar. Ou nous emmener n’importe où loin d’ici.”

Aujourd’hui, nous publions 2 ans d’enquête sur la situation des Rohingyas au Myanmar. https://t.co/9d0ytUItDS

— Amnesty France (@amnestyfrance) 21 novembre 2017

“Le pape va voir notre situation désespérée, ajoute Mohammad, et j’espère qu’il comprendra ce qu’on a à lui dire. S’il le désire, il peut calmer le gouvernement birman et ramener la paix en parlant avec nous. On souffre beaucoup en ce moment. On est très inquiet. On est reconnaissant qu’il vienne.”

Birmanie : voyage délicat pour le pape François en pleine crise des Rohingyas https://t.co/h11eq0BQmt

— Le Parisien (@le_Parisien) 27 novembre 2017

Le pape évitera-t-il de prononcer le mot “Rohingya”, tabou au Myanmar, comme le lui recommande l’Eglise locale ? Les catholiques sur place sont affolés à l’idée que cela puisse attiser la colère d’extrémistes bouddhistes.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Rohingyas : la prudence du pape

Italie : le pape François a appelé à la fin des conflits dans son discours de célébration de Pâques

Les chrétiens du monde entier célèbrent le Vendredi saint.