Disney-Fox : un poid lourd face à Netflix

Disney-Fox : un poid lourd face à Netflix
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le rachat de Fox Century par Disney vise clairement à concurrencer Netflix.

PUBLICITÉ

Aux Etats-Unis, méga fusion dans le secteur de l'information et du divertissement : jeudi, la Walt Dinsey company a confirmé le rachat d'une partie des actifs de la 2Oth Fox Century. Montant de la transaction : plus de 58 milliards d'euros.

Avec ce rachat, Disney va surtout mettre la main sur les studios de cinéma de la Century Fox et les regrouper avec les siens. Mais pas seulement.

Bob Iger, PDG de Disney: "Cela va nous donner la possibilité de marier le contenu magnifique de Fox avec celui de Disney. Cela nous donne une empreinte internationale beaucoup plus grande et nous permet d'utiliser la technologie de pointe pour atteindre les consommateurs de manière beaucoup plus convaincante."

Alors que Disney sort le dernier opus de Star Wars, le rachat de la Fox va lui permettre de mettre la main sur quelques blockbuster qui vont lui rapporter des centaines de millions de dollars à travers le monde.

Mais le PDG de Disney ne cache pas son ambition de concurrencer Netflix.

"*Nous ne cherchons pas nécessairement à atteindre l'échelle de Netflix rapidement, *a précisé Bob Iger,  *mais nous avons certainement l'ambition de devenir l'un de leur concurrents. Le plus important est que nous croyons que c'est ainsi que nous pourrons atteindre les consommateurs directement."
*

L'accord avec la Fox prévoit aussi le rachat par Disney de plusieurs chaînes de télévision qui appartenaient jusque-là au groupe de Rupert Murdoch et de ses fils.

Avec Agences

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Scarlett Johansson attaque Disney pour la sortie en streaming de "Black Widow"

Les médias français s'allient contre Netflix

Quatre mois après sa fermeture, Disneyland Paris a rouvert ses portes