DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La Catalogne se cherche un gouvernement

Vous lisez :

La Catalogne se cherche un gouvernement

La Catalogne se cherche un gouvernement
Taille du texte Aa Aa

Quel avenir pour la Catalogne ? La région se cherche un gouvernement après la victoire aux élections régionales des indépendantistes. Mais leurs divisions internes risquent de compliquer les tractations tout comme l'intransigeance de Madrid.

Comme en 2015, les trois listes indépendantistes ont obtenu jeudi une majorité absolue en sièges au parlement régional.

Mais les unionistes du parti de centre droit Ciudadanos obtiennent 37 sièges avec le plus grand nombre de voix. Grand perdant, le Parti populaire du Premier ministre Mariano Rajoyqui ne conservent que trois sièges au Parlement.

Le chef du gouvernement espagnol a d'ores et déjà prévenu : le prochain gouvernement catalan, "quel qu'il soit (...), sera soumis à l'empire de la loi ".

Une façon de sous-entendre qu'il n'hésiterait pas à recourir à nouveau à l'article 155 de la constitution, utilisé fin octobre pour destituer le gouvernement catalan et dissoudre le parlement qui venait de déclarer l'indépendance.

Carles Puigdemont, réfugié en Belgique pour éviter l'arrestation, avait affirmé pendant la campagne qu'en cas de victoire, il rétablirait le gouvernement destitué. Il a proposé à Mariano Rajoy de le rencontrer "à Bruxelles ou dans n'importe quel autre lieu de l'Union européenne".

Refus du Premier ministre qui ne souhaite discuter qu'avec le vainqueur des élections, Inés Arrimadas, tête de liste du parti Ciudadanos, et farouchement opposée à l'indépendance catalane.

Son parti, sera le plus fort au parlement régional, mais elle ne dispose pas d'alliés pour former une coalition de gouvernement.

Une incertitude politique qui risque de nuire un peu plus à la situation économique de la région.

Si aucun gouvernement n'est formé à Barcelone avant la fin mars, de nouvelles élections devront être convoquées dans les deux mois.