DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'Iran annonce la fin de la "sédition"

Vous lisez:

L'Iran annonce la fin de la "sédition"

L'Iran annonce la fin de la "sédition"
Taille du texte Aa Aa

En Iran, des milliers de personnes ont défilé dans une dizaine de villes. Objectif, soutenir le régime et condamner les "troubles" qui agitent le pays depuis près d'une semaine.

Le mouvement de protestation, appelé "troubles" est appuyé par Washington, selon Téhéran, et Donald Trump enfonce le clou dans un tweet : "Tellement de respect pour les Iraniens qui essayent de reprendre le contrôle sur leur gouvernement corrompu. Vous verrez en temps venu un grand soutien des Etats-Unis! "

D'autres manifestations sont prévues jeudi à Ispahan et Mashhad pour soutenir le pouvoir et condamner les violences des derniers jours. Les manifestants d'aujourd'hui crient leur soutien à leur guide suprême, l'ayatollah Ali Khamenei. Un peu plus tard, le chef des Gardiens de la révolution annonce "la fin de la sédition".

"Les manifestants sont divisés en deux groupes, des vrais manifestants et des émeutiers, explique Mohammad Hossein Vakili, étudiant en informatique. Le gouvernement doit faire la distinction entre les deux groupes."

 "Ce ne sont pas des slogans insultants qui vont résoudre les choses. Mais d'un autre côté, mon mari et moi-même travaillons tous les deux, et on n'arrive pas à finir le mois, se plaint Parvaneh Alizadeh, une comptable. Dans les autres pays, des manifestations pacifiques ont lieu, et c'est naturel pour les gens de manifester. Les dirigeants de notre pays sont responsables de leur peuple."

Les protestations contre le pouvoir et les difficultés économiques ont entraîné la mort de 21 personnes et des centaines d'arrestations depuis le 28 décembre.

 D'autre part, le ministre iranien des Télécommunications a conditionné la reprise des activités normales en Iran de Telegram à la suppression de ses contenus à caractère "terroriste", après le blocage par les autorités du réseau social utilisé notamment pour appeler à manifester.

Plus de 41 millions d'Iraniens possèdent des smartphones -sur une population de 80 millions d'habitants- et au moins 25 millions d'entre eux utilisent quotidiennement Telegram pour s'informer, être en contact avec d'autres utilisateurs ou acheter des produits.