PUBLICITÉ

Avec son offensive en Syrie, la Turquie jette le trouble sur la coalition internationale

Avec son offensive en Syrie, la Turquie jette le trouble sur la coalition internationale
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

En visant la milice kurde des YPG, Ankara prétend agir contre le "terrorisme".

PUBLICITÉ

La Turquie et ses alliés sont prêts à en découdre avec les combattants kurdes. Depuis trois jours, l’armée turque poursuit son opération militaire terrestre et aérienne de l’autre côté de sa frontière avec la Syrie : objectif, neutraliser les forces de l’YPG, milice kurde syrienne, accusée de « terrorisme » par Ankara.

C’est dans la région d’Afrin, au nord-ouest de la Syrie, que la Turquie a commencé à déployer ses troupes. D’abord les hommes de l’Armée syrienne libre, soutien d’Ankara, puis sa propre armée.

Lundi, un bilan donné par l'Observatoire syrien des droits de l'homme faisait état de 55 soldats tombés au combat, dont le premier militaire turc, mais aussi de 24 civils tués. Des informations mis en doute par la Turquie, qui crie à la propagande, et affirme sa détermination à aller jusqu'au bout :

« Nous ne ferons pas marche arrière concernant l’opération militaire à Afrin. Nous en avons discuté au préalable avec nos amis russes et ils nous ont donné leur accord » a affirmé le président turc Recep Tayyip Erdoğan.

Préoccupé par l’escalade du conflit, le Conseil de sécurité n’a cependant pas condamné lundi l’offensive turque.

Partager cet articleDiscussion