Athènes et Ankara maintiennent le dialogue

Athènes et Ankara maintiennent le dialogue
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Malgré un incident entre deux navires en mer Egée, la Grèce et la Turquie semblent vouloir éviter l'escalade.

PUBLICITÉ

La collision entre un patrouilleur grec et un patrouilleur turc en mer Egée ravive les tensions entre les deux pays. L'incident, au large de l'îlot inhabité d’Imia (Kardak en turc), n'a fait aucune victime. Toutefois il s'agit du deuxième accident de ce type en moins d'un mois autour de cette île disputée. Pour le Premier ministre turc le dialogue reste la priorité. "Nous avons décidé avec la Grèce de calmer les tensions, de garder la communication ouverte à travers les canaux politiques et diplomatiques", explique Binali Yildirim.

Le ministre grec de la Défense, Panos Kammenos, insiste de son côté sur la position d’Athènes. "Malgré les différentes attaques menées par la Turquie, la Grèce est le pays qui soutient son adhésion à l'Union européenne. Mais la Grèce est aussi un pays qui doit défendre son intégrité territoriale ainsi que les frontières européennes", souligne-t-il.

Les autorités grecques peuvent aussi compter sur l’aide du président de la Commission européenne. Jean-Claude Juncker "conteste fermement le comportement de la Turquie". Cet incident naval fait suite aux menaces d'Ankara à l'encontre des Européens concernant l'exploitation de gisements de gaz dans les eaux chypriotes.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Gaza : trois navires avec 5 000 tonnes d'aide prêts à partir de Turquie

L'opposition turque semble en mesure de conserver les villes clés, selon les résultats préliminaires

En Turquie, des élections municipales aux enjeux nationaux