Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Armes à feu, l'impossible régulation

Armes à feu, l'impossible régulation
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

En Floride, l'état où a eu lieu la fusillade de ce mardi, il est particulièrement facile d'acheter une arme. Un tiers de ses habitants sont propriétaires d'un pistolet ou d'un fusil.

Pour l'armurier Mark Warner, le problème n'est pas l'arme mais celui qui l'utilise : « Toutes les armes sont dangereuses dans les mains de la mauvaise personne. »

Au Congrès, les élus démocrates condamnent Donald Trump qui n'a pas prononcé le mot « arme » dans son hommage aux victimes de Parkland.

« Je pense que c'est consternant. Si j'étais membre du parti républicain, je serai embarrassé que mon président ne parle pas du sujet », a déclaré Mike Thompson, représentant démocrate. Paul Ryan, le président républicain de la Chambre des représentants, préfère quant à lui botter en touche et temporiser : « Nous vivons un moment où nous devons faire preuve de retenue et rendre hommage aux victimes. Nous devons nous rassembler plutôt que de nous combattre politiquement. »

Le lobby des armes s'assure qu'aucune loi contraignant la vente et la circulation ne soit votée. Depuis 2004, la puissante NRA a dépensé 143 millions d'euros pour influencer les élus américains.