DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Jeux olympiques : dopage ou "acte de sabotage" ?

Vous lisez:

Jeux olympiques : dopage ou "acte de sabotage" ?

Jeux olympiques : dopage ou "acte de sabotage" ?
Taille du texte Aa Aa

La Russie se serait bien passée de cette affaire alors qu'elle est déjà montrée du doigt à cause du dopage.

L'un de ses athlètes aligné aux Jeux olympiques de Pyeongchang, le curleur Alexander Krushelnitsky, a été contrôlé positif, probablement au meldonium.

Le président de la Fédération russe parle d'"un acte de sabotage" quand le porte-parole du Kremlin, joint au téléphone, refuse de commenter ce dossier.

Dmitri Peskov, porte-parole du Kremlin : "Nous recommandons vivement à tout le monde d'attendre les déclarations officielles. Vous savez que le Comité international olympique agit prudemment et gère cette situation avec sérieux. Attendons tous les tests; je pense d'ailleurs que le résultat de l'échantillon B sera bientôt connu. Donc attendons l'annonce de ce résultat et des conclusions de l'enquête, qui me paraît inévitable dans ce genre de situation."

Alexander Krushelnitsky a remporté avec sa femme Anastasia Bryzgalova la médaille de bronze du tournoi de curling mixte.

Tous deux faisaient partie des 168 Russes autorisés à prendre part aux Jeux, sous bannière neutre, malgré la mise en cause du pays dans le rapport McLaren.

Cette Moscovite ne cache pas sa déception : "C'est horrible. Qu'est-ce que je peux dire d'autre ? C'est un déshonneur pour la Russie. C'est très décevant et désagréable. Nous comptions sur eux. Nous les soutenions et ils nous ont laissé tomber."

C'est le deuxième contrôle positif enregistré en Corée du Sud après celui du spécialiste japonais du short-track, Kei Saito.

On a retrouvé dans son organisme des traces d'un diurétique considéré comme un produit masquant.