DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La bataille militaire et politique d’Afrine

Vous lisez:

La bataille militaire et politique d’Afrine

La bataille militaire et politique d’Afrine
@ Copyright :
REUTERS/Khalil Ashawi
Taille du texte Aa Aa

La situation est de plus en plus complexe en Syrie. Puissances étrangères et différents groupes djihadistes sont impliqués sur le terrain ou dans les coulisses politiques. Le cas de la ville d'Afrine en est un exemple. Les forces du régime syrien sont venues prêter main forte à la milice kurde des YPG pour refouler l'offensive turque lancée au mois de janvier. Maxime Barrat s'est battu aux côtés des Kurdes et dénonce l'attitude d'Ankara. "La Turquie n'utilise pas seulement ses propres troupes, mais elle utilise aussi des troupes anciennement utilisées au sein de Daech", explique-t-il.

La Turquie nie tout lien avec des groupes terroristes. Pour le représentant à Bruxelles de l'AKP, le parti turc au pouvoir, Ankara ne fait que répondre aux menaces. "Le groupe Etat islamique mène aussi des attaques en Turquie. C'est la raison pour laquelle nous ne pouvons pas accepter ces accusations", insiste Ruhi Açıkgöz. Ankara dit agir pour sa sécurité. Mais la Turquie ne veut pas voir à sa frontière l'établissement d'une région kurde dotée d'une certaine autonomie. Les autorités craignent que ce mouvement s'étende dans la région.