Combats entre soldats turcs et pro-syriens dans l'enclave d'Afrine

Access to the comments Discussion
Par Joël Chatreau
Archives combats enclave Afrine, en Syrie.
Archives combats enclave Afrine, en Syrie.

Le conflit prend des proportions plus inquiétantes à Afrine. Des centaines de soldats pro-régime syrien sont entrés ce mardi dans l'enclave, située dans le nord-ouest de la Syrie. L'armée turque, qui mène depuis plus d'un mois une grande offensive pour déloger les miliciens kurdes contrôlant cette enclave, n'a pas laissé faire. Son artillerie a aussitôt bombardé les forces pro-syriennes en train de se déployer.

L'agence de presse officielle syrienne SANA a précisé que les forces pro-Damas allaient participer "à la résistance contre l'agression turque". La télévision d’État a montré des images de l'arrivée de ces troupes. Le commandement kurde des Unités de protection du peuple (YPG), considérées comme "terroristes" par Ankara, a indiqué que les forces syriennes devaient prendre position sur la frontière afin de "participer à la défense de l'unité territoriale de la Syrie".

Détermination du président turc

Le pouvoir turc ne compte pourtant pas en rester là. Devant le Parlement mardi, le président Recep Tayyip Erdogan a annoncé que le siège du centre de la ville d'Afrine va débuter rapidement. L'offensive, baptisée paradoxalement "Rameau d'olivier", a déjà fait plus de 400 morts parmi les soldats, environ la moitié dans chaque camp; ce bilan provisoire est donné par l'Observatoire syrien des droits de l'Homme, qui fait aussi état d'une centaine de tués parmi les civils.