DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Ghouta orientale : cinquième jour en "enfer"

Vous lisez:

Ghouta orientale : cinquième jour en "enfer"

REUTERS/ Bassam Khabieh
Taille du texte Aa Aa

Un déluge de bombes s'est abattu mercredi sur la localité de Hammouriyé, dans la Ghouta orientale. La zone a été pulvérisée par le régime syrien.

Depuis cinq jours, c'est toute l'enclave rebelle, située à quelques kilomètres de Damas, qui fait face à la fureur du régime de Bachar al-Assad.

Les frappes ont déjà fait au moins 335 morts parmi les civils dont près de 79 enfants et 50 femmes. L'Unicef n'a plus de mots pour dénoncer l'horreur, l'Onu parle d'"enfer sur Terre".

Des centaines de blessés affluent dans les hôpitaux de fortune de la Ghouta orientale. Les lits manquent et les blessés sont soignés à même le sol. Plusieurs hôpitaux ont été visés par les bombardements comme celui d'Al-Shifa, à Hammouriy.

"Dans cet hôpital, les unités de soins, de chirurgie, de pédiatrie... sont fermées Tous les services de l'hôpital sont complètement hors service. La destruction est totale. L'hôpital a été la cible de 4 frappes aériennes et de frappes de l'artillerie", témoigne un infirmier de cet établissement.

Au moins 13 hôpitaux soutenus par Médecins sans frontières ont été bombardés dans la Ghouta orientale au cours des trois derniers jours.