DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Quand le président américain veut armer les enseignants...

Vous lisez:

Quand le président américain veut armer les enseignants...

Quand le président américain veut armer les enseignants...
Taille du texte Aa Aa

Mercredi, à la Maison Blanche, Donald Trump a reçu des rescapés de la tuerie du lycée de Parkland, des familles des 17 victimes, des professeurs et des familles de victimes d'autres massacres.

Trump a écouté leur douleur et leurs demandes quant à l'âge légal pour acheter des armes, aux contrôles des antécédents des acheteurs et avancé des propositions.

La plus polémique est celle d'armer les professeurs pour améliorer la sécurité dans les écoles :

"Si vous aviez un professeur qui connaissait bien les armes, il pourrait très rapidement mettre fin à une attaque. Ils auraient une formation spéciale et ils seraient sur place et on n'aurait plus de zones sans armes. Ces zones sans armes pour un maniaque, parce que ce sont tous des lâches, sont des appels pour eux, ils se disent "allons-y et attaquons parce que personne ne ripostera".

Une proposition qui doit sans nul doute ravir son "amie," la NRA, le puissant lobby des armes, mais Trump joue une partition délicate. Il a demandé son avis aux parents et professeurs. Environ la moitié des personnes présentes étaient pour, l'autre contre.

"Je suis contre le fait d'avoir un professeur armé dans les établissements scolaires. Les enseignants sont émotifs, les gens sont émotifs, et je pense que c'est un facteur important à prendre en compte" a expliqué Brandon Thompson, professeur à Washington.

Mark Barden, père d'un enfant tué en 2012 à Sandy Hook, a été timidement applaudi lorsqu'il a déclaré :

"Les enseignants ont bien assez de responsabilités pour qu'on leur rajoute encore la responsabilité impressionnante de détenir la force létale, celle de devoir prendre une vie."

Puis il a ajouté :

"Personne ne veut voir une fusillade dans une école et un sociopathe dérangé commettre des meurtres dans une école. Il sait qu'il sera abattu, il n'en aura rien à faire si quelqu'un est armé dans l'école. Il suivra son plan de toutes façons."

"Beaucoup de gens ne vont pas aimer", a reconnu Donald Trump.