DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Une Berlinale 2018 audacieuse

Vous lisez:

Une Berlinale 2018 audacieuse

Une Berlinale 2018 audacieuse
Taille du texte Aa Aa

Des choix audacieux et des femmes mises en lumière à la Berlinale.

Le festival du film de Berlin a décerné sa plus haute récompense, son Ours d'or au film de la réalisatrice roumaine Adina Pintilie.

"Touch me not" est une exploration sur l'intimité et la sexualité, à travers trois personnages confrontés à des blocages dans leur vie personnelle. De l'aveu même de la réalisatrice, le film n'est "pas forcément confortable" pour le public : "Ce film invite le spectateur à remettre en question son propre point de vue sur l'intimité, la beauté, la façon dont les gens peuvent se comprendre et embrasser l'altérité, l'autre qui est différent."

Le jeune français Anthony Bajon, 23 ans, a été sacré meilleur acteur pour "La prière" de Cédric Kahn dans un rôle de toxicomane en quête de rédemption. "La Prière" brosse le portrait de jeunes qui rejoignent une communauté isolée en montagne, où ils se soignent à force de discipline, pour en finir avec leurs addictions.

Les femmes également à l'honneur à l'écran, comme dans "Las Herederas" (Les héritières) du paraguayen Marcelo Martinessi.

L'actrice principale, Ana Brun, s'est vu décerner l'Ours d'argent de la meilleure actrice.

Très émue, elle a dédié son film aux "femmes" de son pays "qui sont des combattantes".

Le film dresse le tableau d'une femme s'émancipant sur le tard et d'où les hommes sont quasiment absents.

avec AFP et notre envoyé spécial Wolfgang Spindler

Plus de cinema