DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Elections en Italie - Salvini : du régionalisme à l'extrême droite

Vous lisez:

Elections en Italie - Salvini : du régionalisme à l'extrême droite

Matteo Salvini
@ Copyright :
REUTERS/Alessandro Bianchi
Taille du texte Aa Aa

Il aime diffuser la voix magistrale de Pavarotti lors de ses meetings, comme pour donner encore plus d'écho à sa campagne... Matteo Salvini n'en finit pas d'accroître sa popularité. Le leader de la Ligue, nouveau nom policé de la Ligue du Nord, a transformé l'ancien parti régionaliste d'Umberto Bossi en une véritable formation nationaliste.

Son ambition à l'approche des législatives italienne du 4 mars : devenir le maitre d’œuvre de la coalition de droite.

A bientôt 45 ans, Matteo Salvini est le secrétaire fédéral de la Ligue depuis 2013. Il est né et a grandi dans la capitale lombarde : entre collège catholique, scoutisme et matches du Milan AC. Il adhère à la Ligue du Nord dès l'âge de 17 ans, séduit par le discours régionaliste et par le charisme de son fondateur.

Lorsqu'il prend la tête du parti, celui-ci est en pleine débâcle : après avoir été victime d'une attaque cérébrale en 2004, Umberto Bossi est pris dans un scandale de détournements de fonds publics en 2012.

C'est alors que Matteo Salvini change de cap, délaissant les discours sécessionnistes au profit d'une volonté fédéraliste. L'ennemi, ce n'est plus Rome, c'est désormais Bruxelles et l'Union européenne.

Allié du Front national français et grand admirateur de Poutine et de Trump, Salvini s'en prend aux immigrés, à l'islam et l'euro. Une stratégie payante qui a contribué à remplir les rangs du parti xénophobe.