EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Pologne : l'assassinat d'un ex-Premier ministre bientôt résolu ?

Pologne : l'assassinat d'un ex-Premier ministre bientôt résolu ?
Tous droits réservés 
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

25 ans après l'assassinat du Premier ministre polonais Piotr Jaroszewicz, trois suspects ont été inculpés.

PUBLICITÉ

L'assassinat il y a 25 ans de l'ancien Premier ministre polonais Piotr Jaroszewicz et de sa femme en passe d'être résolu. Trois hommes ont été inculpés, deux d'entre eux ont reconnu leur participation, le troisième considéré comme l'auteur des crimes refuse de témoigner.

Les trois suspects sont des membres d'une bande baptisée "gang des karatékas" spécialisé dans les attaques de villas appartenant à des personnes fortunées.

Selon le parquet de Cracovie, le motif de l'assassinat semble avoir été le cambriolage, mais d'autres mobiles ne sont pas à exclure.

Les Jaroszewicz avaient été tués en 1992 dans leur maison, à Anin, la banlieue chic de Varsovie. Le corps de Jaroszewicz, âgé à l'époque de 82 ans, Premier ministre de 1970 à 1980, dirigeant du parti communiste polonais et général formé en URSS, portait de nombreuses traces de torture. Son épouse, la journaliste Alicja Solska, avait été tuée par balles, à bout portant, avec une arme de chasse appartenant à son mari.

La presse de l'époque avait longuement spéculé sur d'éventuels motifs politiques, Piotr Jaroszewicz, Premier ministre de 1970 à 1980 dirigeant du parti communiste polonais et général formé en URSS, avait annoncé l'intention de publier ses mémoires.

En 1998, quatre autres hommes accusés de cet assassinat ont été acquittés faute de preuves.

avec AFP

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Pologne : un mort dans l'explosion d'une usine d'armement

Donald Tusk en campagne pour inciter les Polonais à aller voter

Pourquoi le projet de coalition conservatrice PPE-CER pourrait-il s'effondrer en Pologne ?