EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

La France veut lutter contre la cyberhaine

La France veut lutter contre la cyberhaine
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La France dévoile un nouveau plan contre le racisme et l'antisémitisme sur internet. Objectif : responsabiliser les réseaux sociaux.

PUBLICITÉ

Édouard Philippe a dévoilé lundi un nouveau plan contre le racisme et l'antisémitisme, avec l'ambition de mener une lutte "plus efficace" contre le "déferlement" de haine sur la Toile, en contraignant les opérateurs internet à "prendre leurs responsabilités".

Très attendu, ce deuxième plan, qui couvre la période 2018-2020, fait suite à un premier dispositif lancé dans un contexte de flambée des actes antisémites et antimusulmans après les attentats de 2015.

La lutte contre la cyberhaine constitue donc logiquement le premier et principal volet du dispositif. S'il entend "proposer une initiative législative européenne pour imposer un retrait plus rapide des contenus illicites et renforcer le régime de responsabilité des opérateurs", le gouvernement va aussi modifier "sans attendre" la loi française.

Une mission confiée à l'enseignant franco-algérien Karim Amellal, à la députée LREM Laetitia Avia et au vice-président du Crif (Conseil représentatif des institutions juives de France) Gil Taïeb planchera sur ces modifications législatives. Avec en tête l'exemple de l'Allemagne, qui menace d'amendes pouvant aller jusqu'à 50 millions d'euros les grands réseaux sociaux s'ils ne retirent pas sous 24 heures les propos haineux.

Parmi les autres pistes envisagées figure la "fermeture des comptes ayant diffusé de manière massive et répétée" des messages de haine. L'exécutif veut également "permettre l'enquête sous pseudonyme": en s'invitant dans des espaces de discussion en ligne, les cyberenquêteurs pourront plus facilement identifier les auteurs de propos haineux. Cette mesure sera incluse dans le projet de loi sur la justice qui doit être présenté en Conseil des ministres le 18 avril.

avec AFP

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Louis Arnaud, l'un des quatre otages français en Iran, vient d'être libéré

Législatives en France : l'accord entre Éric Ciotti et le RN confirmé par Jordan Bardella

Débarquement : en Normandie, des tombes illuminées en l'honneur des soldats