EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Novitchok : une analyse pour des scénarios

Novitchok : une analyse pour des scénarios
Tous droits réservés REUTERS/Peter Nicholls
Tous droits réservés REUTERS/Peter Nicholls
Par Anne-Lise Fantino
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Des experts de l'Organisation Internationale des Armes Chimiques sont arrivés ce lundi au Royaume-Uni pour confirmer l'identification du Novitchok. Une substance que Londres a identifiée comme responsable de l'empoisonnement de l'ex-agent russe Sergeï Skripal.

PUBLICITÉ

Des analyses devront être menées sur les échantillons de gaz innervant pour confirmer l'identification du Novitchok, explique Jean-Pascal Zanders, chercheur spécialisé en désarmement, et responsable de l'ONG "The Trench".

"Jusqu'à présent, on a eu en fait très peu d'informations", indique Jean-Pascal Zanders. Le Novitchok, l'agent présumé avoir été utilisé, est disponible en plusieurs versions : il peut être liquide, ou binaire, c'est-à-dire les composants doivent interagir l'un avec l'autre pour produite l'agent innervant final. Et il y a aussi une variante sous forme de poudre. Selon la confirmation du type de Novitchok utilisé, les scénarios sont différents, mais beaucoup d'indices laissent penser qu'il s'agit d'un agent innervant.

Partager cet articleDiscussion