DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Un scandale fait chuter Facebook : l'affaire Cambridge Analytica

Vous lisez:

Un scandale fait chuter Facebook : l'affaire Cambridge Analytica

Un scandale fait chuter Facebook : l'affaire Cambridge Analytica
Taille du texte Aa Aa

Les actionnaires de Facebook ont perdu des millions de dollars sur les marchés boursiers, la faute à un nouveau scandale qui n'est pas prêt de se calmer.

Le réseau social a réagi en suspendant toute activité avec Cambridge Analytica, la société qui est accusée d'avoir collecté les données personnelles de 50 millions d'utilisateurs.

Des deux côtés de l'Atlantique, des enquêtes vont être menées. En Grande-Bretagne, un mandat va être émis pour avoir accès aux serveurs de Cambridge Analytica, filiale américaine de la société britannique, SCL (Strategic Communication Laboratories). Et il a été demandé à Facebook de suspendre sa propre enquête.

Aux Etats-Unis, les responsables politiques des deux bords réclament que Mark Zuckerberg vienne s'expliquer devant le Congrès sur l'utilisation des données personnelles de son réseau social.

La pression monte sur Facebook, déjà accusé, comme Twitter et Google, depuis des mois, d'avoir contribué à manipuler l'opinion publique, en particulier par des entités liées à la Russie lors de la campagne présidentielle américaine ou celle du référendum sur le Brexit en 2016.

Une pression d'autant plus vive qu'un récent documentaire vient de sortir sur Cambridge Analytica. Réalisé en caméra cachée pour Channel 4, il montre le directeur de la société évoquer comment pouvoir piéger des rivaux politiques aux élections.

De quoi douter du rôle que cette société a pu jouer lorsque qu'elle a été embauchée pour la présidentielle américaine en 2016, sachant qu'elle a été en partie financée par un milliardaire conservateur, Robert Mercer, proche de l'ancien conseiller Steve Bannon et donc de Donald Trump.