DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

France : les oiseaux champêtres décimés

Vous lisez:

France : les oiseaux champêtres décimés

France : les oiseaux champêtres décimés
@ Copyright :
REUTERS/Henry Romero
Taille du texte Aa Aa

Dans les champs, ils semblent se volatiliser les uns après les autres...

La fauvette, la perdrix rouge, mais aussi l'alouette, l'espèce pourtant la plus répandue.

D'après un rapport du CNRS, un tiers des oiseaux ont disparu des campagnes françaises en l'espace de quinze ans, comme l'explique ce chercheur qui recense leurs populations dans les Deux-Sèvres.

"On a perdu un tiers des effectifs de l'espèce la plus abondante", indique Vincent Bretagnolle, biologiste et directeur de recherches au CNRS. "Et des espèces moins abondantes ont perdu encore plus d'effectifs, comme les perdrix par exemple".

Et si les oiseaux se font plus rares, c'est parce qu'ils peinent à trouver de quoi se nourrir. Moins de graines, avec l'arrêt des jachères, et 75% d'insectes volants en moins. En cause, l'agriculture intensive et l'usage des pesticides, qui nuit à l'ensemble de la chaîne alimentaire.

"Tous les oiseaux disparaissent, mais il y a une population vraiment en péril, c'est tous les oiseaux des plaines agricoles", développe Marc Giraud, naturaliste; "là où il y a de l'agriculture intensive. Le problème numéro un ,c'est les pesticides".

La population d'oiseaux a réussi à se stabiliser dans le milieu forestier, et urbain, mais avec un nombre d'espèces particulièrement faible.