Lula : la fin de l'ultimatum

Lula : la fin de l'ultimatum
Par Christophe Garach
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Lula a ignoré l'ultimatum que la justice brésilienne lui avait fixé. L'ex-président ne s'est pas rendu aux autorités dans les délais imposés pour purger une peine de prison pour corruption.

PUBLICITÉ

Lula était censé se rendre au siège de la police fédérale de Curitiba, dans le sud du pays, à 17 heures, heure locale. Mais au moment où ce délai a expiré, il était retranché à plus de 400 km de là, au siège du syndicat des métallurgistes près de São Paulo.

Le dernier recours déposé par les avocats de Lula a finalement été rejeté par les plus hautes autorités judiciaires brésiliennes

Dans la nuit de jeudi à vendredi, Dilma Rousseff, l'ancienne présidente destituée en août 2016 était venue apporter son soutien à son mentor politique devant des milliers de militants. Elle se disait convaincue que la justice a été instrumentalisée pour empêcher Lula de redevenir président : « Ceux qui parlent d'impunité oublient qu'il y a un gang au pouvoir y a des gens impunis qui allaient d'un endroit à l'autre avec leurs sacs pleins d'argent. »

Lula a été condamné pour avoir reçu un triplex en bord de mer de la part d'une entreprise de BTP en échange de faveurs dans l'obtention de marchés publics.

Le leader de gauche est également sous le coup de six autres procédures judiciaires. Il nie farouchement ces accusations et dénonce un complot visant à l'empêcher de se présenter à la présidentielle en automne prochain.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Lula toujours en liberté

La Cour suprême du Brésil donne son feu vert à l'incarcération de Lula

Déforestation : la capitale de l'Amazonie brésilienne noyée par la fumée des incendies