DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Haute voltige au Grand Prix d'Antalya

Vous lisez:

Haute voltige au Grand Prix d'Antalya

Haute voltige au Grand Prix d'Antalya
Taille du texte Aa Aa

Ce dimanche se disputait le troisième et dernier jour du Grand Prix de Judo d'Antalya, en Turquie. Zelym Kotsoiev est notre homme du jour.

Après un parcours spectaculaire, l'Azerbaïdjanais retrouve en finale le Russe Arman Adamian, qu'il avait battu l'an dernier pour une médaille d'or aux Championnats du monde junior des -100kg.

Une finale palpitante : Kotsoiev envoie Adamian au tapis pour waza-ari. Quelques instants plus tard, il répète la projection à la perfection pour un autre waza-ari, synonyme de victoire par ippon.

"J'ai combattu Arman un certain nombres de fois, et cela donne toujours des duels très intéressants. Sur le tatami, nous sommes des combattants, mais en dehors nous sommes amis, car le judo, c'est le respect", précise le champion après son ultime combat.

La Kosovare Loriana Kuka est notre femme du Jour, auteure d'un brillant Osoto gari pour une place en demi-finale, où elle a un réalise un encore plus bel Uchi-mata qui lui a offre la chance de disputer le combat pour la médaille d'or des -78kg.

En finale, Kuka retrouve l'Ukrainienne Anastasiya Turchyn. A la toute dernière seconde du combat, elle parvient à placer une contre-attaque et arrache une médaille d'or lors de sa première participation à un tournoi du circuit mondial.

"Gagner ici le Grand Prix d'Antalya m'apporte beaucoup de confiance, bien évidemment, car je me rends compte que je peux battre les meilleurs des meilleurs, donc j'ai déjà les yeux rivés sur les prochaines compétitions, pour que je montre de quoi je suis capable", déclare fièrement celle qui à 21 ans à peine, pourrait bien être la nouvelle sensation dans son pays.

Notre prise du jour a eu lieu dans la finale masculine des +100kg, après presque deux minutes de Golden score. Le Russe Inal Tasoev inflige un ippon à l'Iranien Javad Mahjoub et grimpe sur la plus haute marche du podium.

La Turquie a quant à elle terminé la compétition de la plus belle des manières, Sebile Akbulut faisant exploser la foule de joie en renversant la tête de série des +78kg, Larisa Ceric. Un Ouchi gari pour waza-ari, qui fait la fierté du pays hôte.