EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Un conducteur condamné pour avoir roulé côté passager et sous “pilote automatique”

Un conducteur condamné pour avoir roulé côté passager et sous “pilote automatique”
Tous droits réservés Crédit : Hertfordshire Police
Tous droits réservés Crédit : Hertfordshire Police
Par Vincent Coste
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Un homme circulait, sur une autoroute au Royaume-Uni, seul côté passager avec le pilote automatique de sa Tesla enclenché. Il a été condamné a une centaine d'heure de travail d’intérêt général et à régler les frais de justice. Son permis lui a été retiré pour 18 mois.

PUBLICITÉ

Alerte à la voiture fantôme ! Le 21 mai 2017, un conducteur a été filmé sur une section de l’autoroute M1 au Royaume-Uni alors qu’il s’était installé, côté passager de sa luxueuse Tesla S60, où il était seul à bord. L’homme avait “laissé le volant” à sa voiture, via la fonction Autopilot. Et il semblait apprécier la chose car, sur les images, il apparaît les mains derrière la tête et les pieds sur le tableau de bord.

La vidéo avait été postée sur les réseaux sociaux par un autre automobiliste témoin de la scène. Et selon d’autres témoins, la voiture roulait à pratiquement 70 km/h alors que la circulation était chargée sur cette autoroute qui relie Londres à Leeds. La police a par la suite identifié “le passager” de la Telsa. Et lors de son interrogatoire, l’homme âgé de 39 ans a avoué avoir commis quelque chose de “bête”, arguant que la voiture pouvait faire quelque chose d'"incroyable" ; il était selon lui finalement juste "le malchanceux qui s'est fait prendre". Pour l’un des officiers de police en charge de l'enquête, "ce qu'a fait cet automobiliste est totalement irresponsable et aurait pu se terminer par une tragédie. Il a non seulement mis en danger sa propre vie, mais aussi celle d'autres personnes innocentes qui circulaient sur l’autoroute ce jour-là”.

Le 20 avril dernier, celui qui devait être derrière le volant de sa voiture électrique a été condamné par la justice britannique pour avoir laissé sa voiture circuler en mode autonome, sans qu'il puisse donc intervenir rapidement en cas de problème. En plus d’une suspension de permis de 18 mois, il a été condamné à 100 heures de travaux d'intérêt général. Il devra également s'acquitter des frais de justice s'élevant à 1 800 £, soit 2 045 €.

En mars dernier, un accident mortel était survenu en Californie sur une autre Tesla, un model X, alors que le fameux mode "autopilote" était activé. Le constructeur américain avait expliqué que le conducteur "avait reçu plusieurs avertissements visuels et un (avertissement) audible le prévenant qu'il devait maintenir les mains (sur le volant) plus tôt et les mains du conducteur n'ont pas été détectées sur le volant pendant les six secondes ayant précédé la collision". Telsa avait également indiqué que "le conducteur a eu environ cinq secondes et 150 mètres de vue dégagée sur la barrière et la partie endommagée de la glissière de sécurité mais les enregistrements du véhicule montrent qu'aucune action n'a été entreprise".

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Le Royaume-Uni cherche à rétablir ses relations avec l'UE

No comment : un championnat mondial de course d'escargot en Angleterre

Royaume-Uni : le vote pour les élections générales est en cours