EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Le prix Nobel de littérature reporté suite à un scandale sexuel

Siège de l'Académie suédoise qui décenre le Prix Nobel de littérature
Siège de l'Académie suédoise qui décenre le Prix Nobel de littérature
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L'Académie Nobel suédoise a annoncé le report du prix de littérature 2018, une première depuis près de soixante-dix ans, après les révélations d'accusations de viols et agressions visant l'époux français d'une immortelle.

PUBLICITÉ

Coup de tonnerre en Suède : le Prix Nobel de Littérature ne sera pas attribué cette année.

Secouée par un scandale sexuel sans précédent, l'Académie suédoise qui décerne chaque année ce Prix Nobel s'est finalement résolue à reporter à 2019 la décision du jury.

En novembre dernier, le quotidien Dagens Nyheter a révélé qu'au moins 18 femmes avait subi des violences ou des faits de harcèlement sexuel d’un Français marié à Katarina Frostenson, l'une des membres de l'académie.

Depuis cette date, l'académicienne s'est mise en retrait entraînant dans son sillage se sept autres départs au sein du jyry dont celui de la secrétaire perpétuelle en exercice Sara Danius.

Comme les 18 membres de l'Académie suédoise sont élus à vie, il ne peuvent pas démissionner. Or les récents départs ne permettent plus au jury de délibérer car il faut au moins douze élus.

C'est donc à présent au roi de Suède qu'il incombe de trouver rapidement une issue à cette crise. En tant que "protecteur" de l'Académie, Carl XVI Gustaf est appelé à en modifier les règles internes.

A ce stade, le prix Nobel de Littérature 2018 devrait être décerné l'an prochain en même temps que l'attribution du Prix au lauréat de 2019.

Avec Agences

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Le Nobel d'économie à l'Américaine Claudia Goldin

Sacha Filipenko, écrivain dissident biélorusse : "On lutte contre deux dictatures"

Le militant russe Oleg Orlov condamné à deux ans et demi de prison