EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Une élection présidentielle compliquée pour Erdogan

Une élection présidentielle compliquée pour Erdogan
Tous droits réservés 
Par Olivier Schneid avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le chef de l'Etat turc Recep Tayyip Erdogan a développé, dimanche 6 mai 2018, à Istanbul, son programme pour l'élection présidentielle du 24 juin. Ce scrutin, initialement prévu en novembre 2019, s'annonce moins facile qu'il ne l'imaginait lorsqu'il en a avancé la date.

PUBLICITÉ

Le chef de l'Etat turc Recep Tayyip Erdoğan a développé, dimanche 6 mai 2018, son programme pour l'élection présidentielle du 24 juin. Ce scrutin, dont il a avancé la date, devait initialement se tenir en novembre 2019.

Il s'exprimait devant les membres de son parti de la Justice et du Développement (AKP), réunis en congrès à Istanbul. "Comme nous l'avons toujours fait, nous continuerons à défendre la démocratie, la liberté et les droits de l'homme, a-t-il déclaré. Cela dit, nous avons besoin d'être forts et indépendants. Et les deux sont compatibles, complémentaires. Ce n'est pas l'un ou l'autre."

Le président-candidat devra en particulier affronter le député Muharrem İnce du Parti républicain du peuple (CHP), la principale formation d'opposition. Un opposant sérieux pour Erdogan. De même que la fondatrice du Bon Parti (İyi Parti), une formation nationaliste et laïque, Meral Akşener. Elle est surnommée la "Dame de fer" turque.

Le parti pro-kurde HDP a annoncé qu'il présentait son chef emblématique, le député Selahattin Demirtaş, en prison depuis un an et demi. Le pouvoir l'accuse de soutenir le parti, interdit, des travailleurs du Kurdistan (PKK).

Des élections législatives se tiendront également le 24 juin.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Turquie : focus sur la présidentielle

Ankara et Athènes veulent surmonter leurs différends

En Turquie, des élections municipales aux enjeux nationaux