Iran : les conservateurs vocifèrent contre Israël

Iran : les conservateurs vocifèrent contre Israël
Par Euronews avec AFP, Reuters
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les conservateurs iraniens ont crié vendredi leur colère contre Israël au lendemain d'affrontements entre ces deux pays sur le sol syrien.

PUBLICITÉ

L'armée israélienne a publié vendredi des images satellite de sites présentés comme militaires iraniens, visés la veille en Syrie par une opération d'envergure appelée "château de cartes", qui fait redouter un conflit ouvert entre les deux ennemis.

En Iran, les conservateurs ont mis en garde l'Etat hébreu. C'est le cas de l'ayatollah Ahmad Khatami qui conduisait la grande prière du vendredi retransmise par la télévision publique iranienne. Il a promis que Tel Aviv et Haïfa seraient rasées si Israël agit "stupidement". "Nous allons accroître nos capacités balistiques malgré les pressions occidentales(...) afin qu'Israël sache que s'il agit stupidement, Tel Aviv et Haïfa seront rayés de la carte", a dit l'ayatollah. Ce haut dignitaire du clergé iranien a ensuite appelé la foule à crier "Mort à l’Amérique, mort à Israël !".

Jeudi, lors d'un entretien téléphonique avec la chancelière allemande Angela Merkel, le président iranien Hassan Rohani a déclaré que "L'Iran n'est pas favorable à de nouvelles tensions dans la région". "C'est un message important mais j'espère que ce ne sont pas juste des mots", a réagi le ministre israélien de la Défense_."Nous ne cherchons pas la confrontation. Ce n'est pas nous qui sommes allés à la frontière iranienne, ce sont eux qui sont venus ici"_, a ajouté Avigdor Lieberman.

Jeudi, l'escalade militaire entre Israël et l'Iran en Syrie a donné des sueurs froides à la communauté internationale. Cette confrontation entre intérêts israéliens et iraniens est la plus grave depuis 2011 et le début de la guerre civile en Syrie.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Escalade militaire entre l'Iran et Israël sur le théâtre syrien

L'Iran lance trois satellites faisant partie d'un programme critiqué par l'Occident

Les frappes aériennes entre le Pakistan et l'Iran pourraient-elles être le début d'une escalade régionale ?