DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Serbie : une étape pour les migrants

Vous lisez :

Serbie : une étape pour les migrants

Serbie : une étape pour les migrants
Taille du texte Aa Aa

Le parc Luke Ćelovića à Belgrade est aussi surnommé le parc des réfugiés par les habitants de la capitale serbe. L’espace servait en effet de point de ralliement pour les migrants nouvellement arrivés dans le pays. Aujourd’hui les réfugiés ont disparu de la vue des riverains car ils sont désormais dans des centres d'accueil ou des hôtels. Leur objectif reste cependant le même : traverser la frontière pour rejoindre l’Union européenne.

De nombreuses ONG continuent donc d’apporter leur soutien aux demandeurs d’asile. Stefan Tatalovic travaille pour l'une d'elles.

Stefan Tatalovic

Pour Info park il informe les réfugiés sur leurs droits et sur les mesures de sécurité mises en place dans les pays voisins. "La plupart du temps ils reviennent nous voir et nous font part de leurs témoignages. Ils ont été renvoyés avec violence par les services de police croates, hongrois et parfois roumains", explique-t-il. Stefan Tatalovic juge qu’en fin de compte cette position de transit de la Serbie est avantageuse pour tous les acteurs. "Les réfugiés restent afin de mieux préparer leur passage vers" les Etats membres et pour Belgrade cela permet "de garder de bonnes relations avec l'Union. Vous devez d'une certaine façon contrôler l'immigration et contrôler les frontières afin d'empêcher que les gens poursuivent leur voyage". Mais Stefan Tatalovic insiste sur l’approche décidée par les autorités qui fait du respect des droits fondamentaux une priorité.