DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Wim Wenders : "Le cinéma est malade"

Vous lisez :

Wim Wenders : "Le cinéma est malade"

Wim Wenders : "Le cinéma est malade"
Taille du texte Aa Aa

Les sourires, le glamour des photo-calls et l'apparente légèreté, cachent une édition plus sérieuse du 71e Festival de Cannes. La semaine dernière, 82 femmes ont gravi les marches du palais au nom de "l'égalité salariale" entre hommes et femmes dans le 7e Art.

Pour Wim Wenders, le cinéma est "malade". "C'est un climat différent. L'absence de Netflix ou la guerre avec Netflix est dans l'esprit de chacun. Le mouvement MeToo est très présent et heureusement d'ailleurs. Et de nombreux films traitent de vrais sujets, de vrais conflits, donc c'est un festival plus sérieux que jamais. Mais je réalise qu'il y a, que c'est un tournant en quelque sorte. Le cinéma est malade dans ses fondements. Je ne parle pas seulement du conflit avec Netflix. Je veux dire que les distributeurs mondiaux se battent, les distributeurs se battent, ils luttent réellement pour survivre et le cinéma est dans une période de grand bouleversement et on le voit cette année. Et donc on voit quelle tournure ça va prendre l'année prochaine", estime Wim Wenders.

Le réalisateur allemand qui a eu 9 de ses films en compétition ces dix dernières années et remporté la Palme d'or en 1984 pour "Paris, Texas", participe au festival depuis plus de 50 ans. L'édition de cette année est spéciale, marquée par l'absence de Netflix qui, après avoir eu deux films en compétition en 2017, la plateforme de vidéo par abonnement a décliné l'invitation, refusant de se plier aux règles de diffusion en France. L'autre grand absent c'est Harvey Weinstein, banni du palais des Festivals.

Plus de cinema