DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

En mémoire des victimes turques de Solingen

Vous lisez:

En mémoire des victimes turques de Solingen

En mémoire des victimes turques de Solingen
Taille du texte Aa Aa

Ankara et Berlin unis dans la lutte contre la haine raciste. La chancelière allemande et le chef de la diplomatie turque ont commémoré les 25 ans de l'attentat de Solingen.

Cinq membres de la communauté turque avaient péri dans l'incendie criminel de leur maison, près de Düsseldorf.

Dans l'assistance, une survivante de cette tragédie perdit ce jour-là deux filles, deux petites filles et une nièce.

"Cette cérémonie est une étape importante dans la lutte contre le racisme", a souligné Mevlut Cavusoglu, le chef de la diplomatie turque. "Nous, les Turcs, dit-il, sommes prêts à tour faire pour contribuer à faire reculer le racisme et la xénophobie."

"L'extrémisme de droite n'appartient pas au passé", a insisté de son côté la chancelière allemande, Angela Merkel. "Dans notre pays, des gens sont diabolisés et attaqués parce qu'ils sont demandeurs d'asile ou réfugiés, ou parce qu'ils leur ressemblent en raison de leur couleur de leur peau, alors qu'ils vivent ici depuis longtemps. De telles atrocités sont une honte pour notre pays."

L'attentat de Solingen, le 29 mai 1993, est l'un des pires crimes racistes de l'Allemagne d'après-guerre. Les victimes, toutes des femmes et fillettes, avaient entre 4 et 27 ans.

Les auteurs, quatre hommes issus de groupes néonazis, ont écopé de peines allant de 10 à 15 ans de prison.