DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Italie : les risques de défiance économique

Vous lisez:

Italie : les risques de défiance économique

Italie : les risques de défiance économique
@ Copyright :
REUTERS/Alessandro Bianchi
Taille du texte Aa Aa

La banque centrale italienne a formulé une mise en garde, à propos d'une crise de confiance des investisseurs vis-à-vis de l'euro, qui serait à craindre selon l'institution.

Alors que le Président Sergio Mattarella a récusé le choix d'un ministre de l'Économie eurosceptique, porté par le mouvement populiste 5 Étoiles et la Ligue, d'extrême droite, le pays reste dans une zone de turbulences.

"Nos contraintes, ce ne sont pas les règles européennes", explique Ignazio Visco, gouverneur de la banque centrale italienne, "mais la logique comptable, la logique économique. Elle est étroitement liée à l'obligation, que nous avons tous, de ne pas compromettre l'avenir des générations futures : augmenter la dette, c'est leur prendre ce que nous ne voulons pas payer aujourd'hui".

Si le nouveau Premier ministre Carlo Cottarelli n'obtient pas l'aval du Parlement lors du prochain vote du budget, l'Italie risque de prendre le chemin de nouvelles élections.

"Tout cela montre que beaucoup de gens sont prêts voter contre", note Angel Gurria, secrétaire général de l'OCDE, "mais contre quoi ? Contre tout ce qui bouge, contre tout ce qui est perçu comme l'"establishment", mais il y a pire : c'est quand les gens ne vont plus voter. La protestation ultime, c'est de rester loin des urnes".

Un nouveau scrutin pourrait aussi permettre à la Ligue et au Mouvement Cinq Etoiles de revenir renforcés sur le devant de la scène politique.