DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La crise politique italienne inquiète les parlementaires européens

Vous lisez:

La crise politique italienne inquiète les parlementaires européens

Sergio Mattarella et Carlo Cottarelli
@ Copyright :
REUTERS
Taille du texte Aa Aa

La crise institutionnelle italienne soulève les inquiétudes du Parlement européen. Mardi, le dirigeant du parti socialiste européen, Udo Bullmann a ouvertement soutenu la décision du Président talien Sergio Mattarella de rejeter la nomination d'un eurosceptique déclaré, Paolo Savona, au sein du gouvernement italien.

Udo Bullmann

Il a affirmé que Sergio Mattarella avait fait du "bon travail" et défendu "la société italienne, son économie et le futur du pays en Europe".

Le président italien a chargé Carlo Cottarelli, un ancien responsable du Fonds monétaire international (FMI), de former un gouvernement technique en vue d'élections anticipées, qui pourraient voir s'affronter anti et pro-européens. C'est ce que craignent les économistes et analystes, comme Cinzia Alcidi, maître de recherche au CEPS (Centre d'études de la politique européenne)

Cinzia Alcibi

"La crise en Italie ne sera pas seulement sur la restructuration de la dette et un possible défaut de paiement, mais aussi sur le projet européen lui-même et l'euro" explique cette chercheuse. "L'Italie est un des pays fondateurs de l'Union. C'est la troisième économie. Elle représente près de 20% du PIB européen". Selon elle, "l'euro comme l'Union européenne sont directement menacés". Face au risque d'une nouvelle crise financière sur la zone euro, le dirigeant du groupe des Libéraux européens, Guy Verhofstadt a affirmé sur twitter qu'il fallait urgemment réformer l'Eurozone.

Guy Verhofstadt

Ce serait un message "positif" pour Cinzia Alcidi, qui pointe les différents mécanismes mis en place pour éviter les effets de distorsions dûs aux différentes crises politiques.

En juin prochain, Carlo Cottarelli est attendu à Bruxelles pour un sommet européen qui s'annonce d'ores et déjà compliqué. La réforme de l'Eurozone et l'Union bancaire seront les sujets sur la table des dirigeants européens.