DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les Macédoniens divisés

Vous lisez:

Les Macédoniens divisés

Les Macédoniens divisés
Taille du texte Aa Aa

Depuis l'indépendance de son voisin en 1991, la Grèce refusait que le pays s'appelle Macédoine, le nom de sa province du nord. D'ici six mois, il devrait devenir la Macédoine du Nord. Un compromis dont se félicite la Haute représentante de l'Union européenne.

"C'est un événement historique pour les deux côtés, pour les Balkans mais aussi pour l'ensemble de l'Union européenne et de l'Europe, a expliqué la cheffe de la diplomatie européenne après la signature de l'accord ce dimanche. En premier lieu parce que cela montre que la diplomatie, le dialogue, la volonté de trouver une solution apportent la solution."

L'arrivée à la tête du gouvernement macédonien du social-démocrate Zoran Zaev l'an dernier a débloqué les pourparlers. Et Skopje en attend dès ce mois-ci les retombées.

"Nous voulons obtenir une date pour l'adhésion, pour débuter le voyage européen, et ce au sommet européen de la fin du mois, a assuré Nikola Dimitrov, le ministre macédonien des Affaires étrangères. Ce serait un désastre stratégique de déverrouiller une porte et d'en trouver une autre fermée juste derrière."

Dans la ville de Bitola, à une cinquantaine de kilomètres du lieu où l'accord a été signé, des militants du principal parti d'opposition ont manifesté leur rejet de cet accord. Accord qui doit être ratifié par le Parlement et approuvé par référendum.

"Nous ne voulons pas devenir la Macédoine du Nord. Nous voulons être les Macédoniens tout court. C'est ce que nos ancêtres étaient et ce que nous ne cesserons jamais d'être !", s'est indignée une manifestante.

"Nous sommes des Macédoniens et nous le serons toujours !", a renchéri un militant.