DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Trump justifie sa "tolérance zéro"

Vous lisez:

Trump justifie sa "tolérance zéro"

Trump justifie sa "tolérance zéro"
Taille du texte Aa Aa

C'est ce que l'administration Trump appelle la "politique de tolérance zéro". En six semaines, 2.000 enfants ont été séparés de leurs parents qui ont été arrêtés pour être entrés illégalement aux États-Unis. Des mineurs hébergés par centaines dans de grands centres près de la frontière mexicaine.

Cette politique, le président l'a justifiée en évoquant l'Allemagne. Dans ce tweet, il affirme : "Le peuple allemand est en train de se retourner contre ses dirigeants alors que l'immigration secoue la coalition déjà fragile de Berlin. La criminalité en Allemagne est très en hausse. Grosse erreur dans toute l'Europe que de laisser entrer des millions de personnes qui ont changé si fortement et violemment leur culture !"

Un discours qu'il tient aussi en conférence de presse.

"Les États-Unis ne deviendront pas un camp pour migrants et ne deviendront pas un centre de rétention pour réfugiés, ça non ! Regardez ce qui se passe en Europe, regardez ce qui se passe ailleurs. On ne peut pas permettre que ça se passe aux États-Unis, pas sous ma présidence."

Au siège des Nations Unies, cette séparation des familles indigne. Le porte-parole du Secrétaire général Antonio Guterres l'a martelé.

"Par principe, le Secrétaire général considère que les réfugiés et les migrants devraient toujours être traités avec dignité et respect, conformément au droit international en vigueur, a déclaré Stéphane Dujarric. Les enfants ne doivent pas être traumatisés en étant séparés de leurs parents. L'unité des familles doit être préservée."

Donald Trump rejette la responsabilité de cette situation sur les démocrates, qui freinent la réforme migratoire voulue par le président, en refusent notamment que l'immigration légale soit plafonnée.