DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Crise migratoire : l'UE toujours en quête de solutions

Vous lisez :

Crise migratoire : l'UE toujours en quête de solutions

Crise migratoire : l'UE toujours en quête de solutions
Taille du texte Aa Aa

Trouver des solutions à la crise migratoire en renforçant la coopération au niveau européen. C'était tout l'enjeu d'un mini-sommet informel ce dimanche à Bruxelles, qui a réuni seize dirigeants de l'UE, dont le Premier ministre italien, mais pas les pays de l'Est du groupe de Visegrad (Hongrie, Pologne, République tchèque et Slovaquie).

Au final, pas de mesures concrètes, mais des avancées notamment sur des projets de "plateformes régionales de débarquement" pour migrants, y compris en dehors de l'UE, ou des "hotspots" afin d'étudier les demandes d'asile en amont.

Paris et Berlin appellent à des accords entre plusieurs États membres pour dépasser l’absence de consensus à Vingt-Huit : "Nous voulons trouver des solutions européennes et rassembler, dans la mesure du possible, ceux qui veulent coopérer", a souligné la chancelière allemande Angela Merkel.

Sur Twitter, le Premier ministre italien, Giuseppe Conte, s'est dit ''satisfait'' de la tournure des discussions, alors que le nouveau gouvernement a durci sa politique vis-à-vis migrants en Méditerranée. Après "l'Aquarius", Rome a de nouveau refusé cette semaine l'accès à ses ports à deux navires de l'ONG "Lifeline". L'italie ne veut plus avoir à gérer l'essentiel du fardeau et en appelle au partage des responsabilités.

Efi Koutsokosta, euronews Bruxelles : "Considérant qu'une décision ne peut être prise à l'échelle des Vingt-Huit pour régler la crise migratoire, les seize dirigeants de l'UE ont mis leurs projets sur la table afin de tenter de trouver une base commune à une coopération. En tête des points épineux, il y a les mouvements secondaires de migrants ou le "Règlement de Dublin", qui confie aux pays de première entrée la responsabilité des demandes d'asile. L'Italie et la Grèce poussent pour l'élargir. Les dirigeants européens se retrouvent jeudi pour le sommet officiel."