DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Irlande : en attendant une solution au Brexit

Vous lisez :

Irlande : en attendant une solution au Brexit

Irlande : en attendant une solution au Brexit
Taille du texte Aa Aa

L'Irlande du Nord partage avec le sud 180 kilomètres de frontière et plus de 300 points de passage non surveillés.

Londres exclut l'éventuelle mise en place de postes de frontière fixes et contrôles douaniers systématiques.

Dans la ville de Dundalk, au sud de la frontière, les habitants s'inquiètent des possibles conséquences néfastes du Brexit sur les affaires.

Paddy Malone, comptable : "Les droits de douanes ne sont pas équivalents : on va voir le retour du trafic, du racket et d'une certaine forme d'anarchie."

Dans les rues de Dundalk, les Irlandais ne sont pas optimistes pour l'économie locale de l'après Brexit.

"Si vous allez au Nord, on pourra vous barrer la route...Mais bon, il y a sans doute du pour et du contre" confie une passante.

"Le sentiment général est très pessimiste" avoue un autre.

À l'inverse, à une quinzaine de kilomètres, du côté de l'Irlande du Nord, des agriculteurs britanniques de la petite ville de Newry pensent que le Brexit n'aura aucune conséquence négative.

Ivor Ferguson, agriculteur nord-irlandais : "La possibilité qu'on puisse ne pas parvenir à un accord nous inquiète un peu, mais en réalité, on en croit pas à ce scénario, nous pensons que nous pourrons poursuivre nos échanges comme avant."

Ken Murray, Euronews : "Tant que le gouvernement britannique n'aura pas fait de proposition sur le statut officiel de la frontière qui sépare l'Irlande du Nord de l'Irlande et de l'Union européenne, de part et d'autres de la frontière l'inquiétude ne sera pas levée quant aux conséquences possibles du Brexit. En attendant, tous les regards sont tournés vers Londres et chacun attend que Theresa May trouve une formule susceptible de satisfaire tout le monde en Irlande du Nord, en Irlande, à Londres et à Bruxelles."