Perpétuité pour l'unique survivante d'un groupuscule néonazi en Allemagne

Perpétuité pour l'unique survivante d'un groupuscule néonazi en Allemagne
Par Euronews avec AFP-AP-REUTERS
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Beate Zschäpe était jugée depuis mai 2013 par un tribunal de Munich pour les meurtres de huit Turcs ou personnes d'origine turque, d'un Grec et d'une policière allemande, tués entre 2000 et 2007.

PUBLICITÉ

Après cinq ans d’un procès hors norme, 437 jours d’audience, le verdict est tombé pour Beate Zschäpe. L’unique survivante d’un groupuscule nazi a été condamnée à la réclusion à perpétuité pour sa participation à une dizaine de meurtres racistes, deux attentats à l’explosif et quinze braquages. Le tribunal de Munich l'a également privée de la possibilité de demander une libération conditionnelle au bout de quinze ans.

Durant plus de 10 ans, le trio Beate Zschäpe, Uwe Mundlos et Uwe Böhnhardt, ses deux acolytes aujourd’hui décédés, a semé la terreur en Allemagne. Outre des braquages et des attentats, le Groupe baptisé "Clandestinité national-socialiste" (NSU), a perpétré les meurtres de huit immigrés turcs, un ressortissant grec et une policière allemande dans les années 2000. Quatre autres complices présumés étaient aux côtés de Beate Zschäpe sur le banc des accusés du tribunal de Munich. Ils ont eux aussi écopé de peines d'emprisonnement.

Si à l'époque, l'horreur des faits a choqué une Allemagne encore profondément dans la pénitence pour son passé nazi, l'affaire s'est révélée aussi très embarrassante pour les autorités.

La piste xénophobe et néonazie n'a en effet été que très tardivement explorée par les enquêteurs. Ceux-ci ont longtemps refusé de relier les différents assassinats, privilégiant des règlements de comptes intracommunautaires. Le groupe clandestin a ainsi agi en toute impunité pendant des années, écorchant au passage l'image des services de renseignement intérieur censés surveiller de près la mouvance néonazie en général et ce groupe en particulier.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Meurtres néonazis en Allemagne : la principale accusée brise son silence

Des symboles nazis et de la pédopornographie découverts dans des messages de la police allemande

Pologne : des descendants de victimes du nazisme réclament des compensations à l'Allemagne