DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Chaos électoral au Pakistan

Vous lisez:

Chaos électoral au Pakistan

Des Pakistanais fêtent la victoire de leur candidat
@ Copyright :
REUTERS/Athit Perawongmetha
Taille du texte Aa Aa

Avant même les résultats officiels, certains citoyens pakistanais célèbrent déjà la victoire de leur candidat. Après une journée de vote entachée80 par un attentat suicide qui a fait au moins 31 morts et des dizaines de blessés, le Pakistan est désormais en plein chaos électoral.

Pour le moment, les résultats partiels des législatives annoncent une victoire de l'ex-champion de cricket Imran Khan. Mais le dépouillement des bulletins est loin d'être terminé, la faute à des "problèmes techniques" selon la Commission électorale pakistanaise. Selon les médias locaux, moins de la moitié des votes avaient été comptés environ 13 heures après la fin du scrutin.

Le parti du gouvernement sortant (PML-N), au pouvoir ces cinq dernières années, dénonce d'ores et déjà des "fraudes flagrantes" et son candidat Shahbaz Sharif, frère de l'ancien Premier ministre emprisonné pour corruption, a annoncé qu'il rejetait "intégralement les résultats (..) du fait d'irrégularités manifestes et massives".

Le chef du PPP (Parti du peuple pakistanais, au pouvoir de 2008 à 2013) Bilawal Bhutto-Zardari, a abondé dans son sens en qualifiant d'"inexcusable et scandaleux" le dénouement de l'élection. "Mes candidats se plaignent que nos agents électoraux ont été expulsés des bureaux de vote dans tout le pays", a tweeté le fils de la Première ministre Benazir Bhutto, assassinée en 2007.

Pour l'heure, les médias pakistanais donnent tous le Pakistan Tehreek-e-Insaf (PTI), parti d'Imran Khan, vainqueur du scrutin avec au moins 100 sièges de députés. Il lui en faudra 137 s'il veut former un gouvernement. Selon plusieurs observateurs, la controverse fait écho à une campagne déjà considérée comme l'une des plus "sales" de l'histoire du pays.