DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

En Grèce, le bilan s'alourdit encore

Vous lisez:

En Grèce, le bilan s'alourdit encore

En Grèce, le bilan s'alourdit encore
Taille du texte Aa Aa

Des kilomètres de terres calcinées, des logements sinistrés et un bilan humain qui continue de s'alourdir. Cinq jours après les incendies qui ont ravagé la côte à l'est d'Athènes, il est de 88 morts, parmi eux quatre enfants au moins, dont deux jumelles piégées par les flammes avec leurs grands-parents.

Les premières obsèques auront lieu ce dimanche dans le village de Mati. Et les déclarations du Premier ministre Alexis Tsipras n'ont pas apaisé la colère, bien au contraire.

" Que voulez-vous que je vous dise ? s'exaspère une quinquagénaire propriétaire d'une résidence secondaire à Mati. Il a dit qu'il en assumait la responsabilité. Et alors ? Est-ce que ce sont ses enfants qui sont morts brûlés ? Qu'est-ce que ça veut dire qu'il en prend la responsabilité ? Ne faudrait-il pas plutôt qu'un haut responsable vienne ici pour dire : oui, nous sommes responsables et nous allons changer les choses ? Qu'est-ce qui a été fait à Mati pour prévenir ce drame ? "

" Tellement de gens sont morts, la déclaration de Tsipras ne veut rien dire, confie, abattu, un retraité qui a lui aussi une maison à Mati. En plus, il a accusé tout le monde ici de construire des maisons sans permis. "

L'anarchie urbanistique, pointée par le gouvernement, a beau être une réalité, elle n'explique pas la désorganisation des secours. Ce samedi, de fortes pluies se sont abattues sur la zone sinistrée, compliquant la recherche des disparus dans ce qui n'a plus rien d'une station balnéaire.