DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Cambodge : une victoire sans opposition

Vous lisez:

Cambodge : une victoire sans opposition

Cambodge : une victoire sans opposition
Taille du texte Aa Aa

Au pouvoir depuis 33 ans, Le premier ministre cambodgien Hun Sen a revendiqué une victoire écrasante aux élections législatives. Plus tôt dans la journée, l'ancien Khmer Rouge et son épouse ont voté à Takhmao à une quinzaine de km de la capitale Phnom Penh. Dans le pays, près de 8 millions d'électeurs étaient appelés aux urnes pour un scrutin très critiqué par les observateurs

"Malheureusement, cette élection cambodgienne ne sera pas vraiment honnête, elle ne sera ni libre, ni juste. Le problème c'est que le parti d'opposition CNRP, qui avait obtenu 44% aux élections locales en 2017 a été dissous. Il s'agit d'une élection sans opposition", explique un émissaire de Humans Right Watch.

Dans les bureaux de vote, tout a été fait pour inciter les électeurs à se rendre aux urnes. Les entreprises ont donné congé à leurs employés pour qu'ils puissent se rendre dans leurs circonscription.

"J'aime le premier ministre Hun Sen parce qu'il aide les gens des provinces à construire beaucoup de chose. Il a construit des école et a aidé les gens pauvres." explique un électeur.

"J'espère qu'après les élection, nous aurons la paix comme d'habitude, qu'il n'y aura pas de chaos dans notre société." se rassure une jeune cambodgienne.

Pourtant, entre les électeurs déçus et l’appel au boycott de l'opposition en exil, le taux de participation est l’un des enjeux du scrutin, et particulièrement pour le gouvernement critiqué pour des atteintes aux libertés d’expression pendant l’année électorale.