EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Croatie-Bosnie : début des travaux du pont de la discorde

Croatie-Bosnie : début des travaux du pont de la discorde
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le pont de Peljesac devrait relier le sud au nord de la Croatie et permettrait d'éviter la Bosnie. Une atteinte à leur souveraineté maritime pour Sarajevo.

PUBLICITÉ

Les grues se sont mises en marche dans le sud de la Croatie. Ici dans quatre ans devrait s'élever un pont de 2,4 kilomètres reliant deux parties du pays. Un projet en gestation depuis des années car critiqué par le voisin bosnien. 

Le pont permettra d'éviter un morceau de leur territoire et d'assurer la liaison entre la région de Dubrovnik et le nord de la Croatie. Mais pour Sarajevo, l'édifice pourrait violer leur droit d'accès la mer et empêcher les bateaux les plus gros de rejoindre Neum, le seul port du pays.

La côte bosnienne, longue d'une vingtaine de kilomètres, est une sorte d’appendice qui vient couper en deux le littoral croate. Vital pour les Bosniens, pour les 90 000 Croates qui vivent au sud de Neum, cette frontière complique la vie quotidienne. Pour aller de Split à Dubrovnik, les deux principales villes de la côte, il faut ainsi passer deux frontières.

C'est un consortium chinois qui a remporté le contrat de construction du pont. Un édifice à 540 millions d'euros financé à 85% par l'Union européenne. 

Il est pour Bruxelles un moyen de stabiliser sa frontière extérieure alors que la Bosnie-Herzégovine n'est que candidate potentielle à l'UE.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Le pont de la réunification croate

Législatives croates : les conservateurs pro-européens en tête

Le PPE ne cherchera pas à conclure un accord avec Giorgia Meloni, selon les chrétiens-démocrates