DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Côte d'Ivoire : amnistie de 800 prisonniers dont Simone Gbagbo

Vous lisez:

Côte d'Ivoire : amnistie de 800 prisonniers dont Simone Gbagbo

Côte d'Ivoire : amnistie de 800 prisonniers dont Simone Gbagbo
Taille du texte Aa Aa

Tout un symbole en Côte d'Ivoire, alors que ce pays, meurtri par des décennies de crise politico-militaire, célèbre ce mardi sa Fête nationale, son président, Allassan Ouattara, annonce une large amnistie, pour "favoriser une réelle réconciliation nationale" et marquer son attachement à la paix.

"Cette amnistie bénéficiera à environ 800 concitoyens poursuivis ou condamnés pour des infractions en lien avec la crise post-électorale de 2010 ou des infractions contre la sûreté de l'Etat", a précisé Alassane Ouattara lors d'une allocution télévisée.

Environ 500 sont déjà en liberté provisoire ou en exil. Ils ne seront plus poursuivis. Reste 300 détenus qui devraient être libérés prochainement. Parmi eux, d'anciens ministres, mais surtout l'ancienne Première dame de Côte d'Ivoire, Simone Gbagbo, qui purge actuellement une peine de 20 ans de prison.

Il y a sept ans, il aurait été difficile de croire que Simone Gbagbo soit graciée un jour par Allassane Ouattara, tant le souvenir des violences meurtrières post-électorales de 2010 est encore présent dans l'esprit des Ivoiriens. À l'époque, le refus de Laurent Gbagbo de reconnaître la victoire de Ouattara avait plongé la Côte d'Ivoire dans un conflit qui s'était soldé par la mort de 3 000 personnes et l'arrestation du couple Gbagbo dans le sous-sol de sa résidence.

Son épouse recouvre la liberté, mais Laurent Gbagbo, lui, reste écroué à la Cour pénale internationale où il est jugé pour "crime de guerre" et "crime contre l'Humanité".