EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

France : après l'orage, l'enquête

France : après l'orage, l'enquête
Tous droits réservés 
Par Vincent Ménard
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Deux ressortissants allemands ont été placés en garde à vue suite à l'inondation d'un camping non autorisé dans le département du Gard.

PUBLICITÉ

Deux personnes ont été placées en garde à vue ce vendredi au lendemain de la brusque montée des eaux à Saint-Julien-de-Peyrolas, dans le Gard.

Il s'agit du président et du vice-président de l'association de Leverkusen, propriétaire du terrain inondé sur lequel était installé un camping non homologué.

Le procureur de la République de Nîmes précise qu'une enquête a été ouverte pour "blessures involontaires, mise en danger de la vie d'autrui, travail dissimulé et exploitation d'un camping sans autorisation".

Un septuagénaire allemand, accompagnateur de la colonie de vacances, est porté disparu, et neuf enfants ont été légèrement blessés.

Tous sont traumatisés psychologiquement, sachant que certains ont dû s'accrocher à des branches d'arbres quand une véritable vague s'est brusquement abattue sur eux.

Lieutenant José Roselli, pompier sauveteur : "La première chose, c'est que j'ai mis en place un dispositif pour faire une reconnaissance rapide, pour identifier là où étaient les personnes accrochées à des arbres. Il y avait des adultes et surtout des enfants, et avec des équipes en binôme, on a d'abord sécurisé les personnes aux arbres, on les a fixées, et après, petit à petit, on les a évacuées. Mais on a fait des sauvetages, parce que les personnes étaient en hypothermie."

Le maire de Saint-Julien-de-Peyrolas avait saisi le tribunal administratif et alerté les responsables de l'association sur le fait que le terrain était installé en zone inondable.

Ce jeudi, la crue de plusieurs rivières a entraîné l'évacuation de 750 personnes dans le département du Gard.

Partager cet articleDiscussion