EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

RDC - Ebola : début d'un traitement expérimental

RDC - Ebola : début d'un traitement expérimental
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La 10 épidémie sévit actuellement dans l'Est du pays.

PUBLICITÉ

La République Démocratique du Congo déploie actuellement un traitement expérimental face au virus Ebola.

Ce traitement, nommé mAb114, vise à contrer la dernière recrudescence du virus qui sévit pour la première fois en zone de conflits armés de la RDC, compliquant ainsi le travail des ONG. Le directeur général de l’Organisation Mondiale de la Santé, Tedros Adhanom Ghebreyesus, s’est rendu sur place et il n’a pas caché son inquiétude.

« Ce que nous demandons à la communauté internationale, c’est d’aider à garantir l’accès aux zones actuellement inaccessibles. Nous appelons également les parties belligérantes à la cessation des hostilités, parce que le virus est dangereux pour tous », estime-t-il.

Mais l’accès à certaines zones de conflit reste très difficile en raison des nombreux groupes armés qui combattent. Autre facteur de risque, cette zone à l’Est du pays est très densément peuplée.

« Nous essayons également d’augmenter notre présence partout où nous pouvons être. Nous tentons de répondre au problème pour empêcher une éventuelle diffusion dans des centres urbains comme Goma car cela serait un facteur d’aggravation », pour Florent Del Pinto chef des opérations d'urgence à la Croix Rouge.

À l’heure actuelle, les raisons de cette épidémie ne sont pas encore connues. Il y a pour l'instant eu 41 décès dont 14 formellement identifiés comme provoqués par Ebola affirme l'OMS. Il s’agit de la 10e épidémie dans le pays depuis 1976.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Sur les traces d'un futur vaccin contre le virus Ebola

No Comment : des dizaines de morts en RDC après une attaque terroriste

Jour d'élections à haut risque en RDC : retards et énervement au démarrage