DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Trois jours de sortie, un avant-goût de liberté pour Nazanin

Vous lisez :

Trois jours de sortie, un avant-goût de liberté pour Nazanin

Trois jours de sortie, un avant-goût de liberté pour Nazanin
Taille du texte Aa Aa

Sa famille a été prévenue au dernier moment. Nazanin Zaghari-Ratcliffe a retrouvé sa fille, ses parents, son frère pour quelques heures, à Damavand, une ville à l'est de Téhéran.

C'est la première permission de sortie accordée à cette irano-britannique de 39 ans. Un avant goût de liberté qui redonne espoir à son mari qui se bat pour une libération définitive depuis le Royaume-Uni.

Nazanin, employée de la Fondation Thomson Reuters, est emprisonnée en Iran depuis avril 2016. Elle avait été arrêtée pendant ses vacances, et condamnée quelques mois plus tard à cinq ans de prison pour participation à des manifestations en 2009 visant à renverser le régime.

Ce matin, son mari, Richard Ratcliffe, réagissait sur euronews :

"Je pense que les prochaines étapes consistent à voir si nous pouvons prolonger cette permission de sortie au-delà des trois jours. Elle doit retourner en prison dimanche, c'est une procédure assez standard, ce serait aussi assez standard qu'elle soit prolongée à l'avenir, mais il n'y a pas de garantie. Donc, c'est la première étape.

Plus largement, nous avions mis en place une campagne pour la défendre et faire pression. Pour être honnête, je m'attendais à avoir un gros combat avec les gouvernements britannique et iranien. Maintenant, nous devons réexaminer la situation et voir ce que cette permission signifie pour réajuster notre démarche. Mais j'ai été très clair, je continuerai à faire campagne jusqu'à ce qu'elle rentre à la maison, au Royaume-Uni."

Depuis la bourde de Boris Johnson, l'ancien chef de la diplomatie britannique, son remplaçant, Jeremy Hunt, soutient le combat de la famille Ratcliffe.

La Fondation Thomson Reuters pour laquelle travaille Nazanin Zaghari-Ratcliffe est le bras philanthropique de l'agence de presse du même nom. Elle promeut le journalisme dans le monde entier et se focalise sur la lutte contre l'esclavage, les trafics d'êtres humaines, les droits des femmes ou encore le climat.